Agriculture

L’igname jaune ou le dioscorea dumetorum

L’igname jaune est un tubercule cultivé beaucoup plus dans le département des collines. En fon, on l’appelle léfé. En nago, on l’appelle erefe ou ésúrú ou èésú et sa consommation s’étend jusqu’à la côte du Bénin.

Un tour au marché de Glazoué et vous constaterez combien ce tubercule s’arrache de force des mains des paysans par les commerçantes venues de partout surtout d’adja. D’ailleurs, le sac de 100 kilogrammes vaut actuellement 16.000 francs CFA, soit le prix de certaines variétés d’igname. 

Quand chez les Ibo, ce tubercule se déguste comme la pâte telibô (pâte noire), au Bénin il se consomme après l’avoir bouilli.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on retrouve beaucoup plus les commerçantes/revendeuses dans ce maillon de la chaîne de valeur. Car sur un sac de 100kg, elles peuvent faire 100% de bénéfices et plus.

Igname jaune ou Lefe


Au rang de ses vertus médicinales, nous pouvons citer le traitement de la jaunisse, de l’hypertension et du paludisme. La schistosomiase (bilharziose) n’échappe pas à son effet et c’est grâce à la poudre (obtenue en séchant et en pilant les racines) trempée dans l’eau qu’on en triomphe. En usage externe,  on utilise la racine entre autres pour soulager l’arthrite rhumatismale.

Sur un autre plan, le tubercule mis sous le lit ou dans une pièce permet de déjouer les complots occultes (ou non), sans oublier les médisances, et, de semer la zizanie dans le rang des comploteurs poussant l’un d’eux à révéler à leur cible ce qu’ils ont l’intention de faire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité