Agriculture

La souveraineté alimentaire est menacée au Bénin

Souveraineté alimentaire menacée au Bénin

Le gouvernement du Bénin a déserté pour une seconde fois à l’audience UPOV programmée pour ce jour 19/03/2019 et menace la souveraineté alimentaire et le droit d’accès libre des paysans aux ressources phyto-génétiques pour l’agriculture.

Béninoises et béninois, chers compatriotes.

Nous étions présents ce matin à 9 heures comme prévu à l’audience contre la procédure d’adhésion à l‘UPOV engagée par le Gouvernement du Bénin depuis plus d’un an.

Nous avons le regret de vous informer que pour une seconde fois, le Gouvernement du Bénin n’a pas pu se faire représenté pour démontrer la conformité de cette procédure et du contenu de l’UPOV 91 avec notre constitution.
Devant le public, le président de l’audience a affirmé que le Gouvernement du Bénin a donné des injonctions pour mériter une pause technique à tout recours à son encontre. Il ressort de cette audience qu’aucune autre date ultérieure de l’audience n’est admise avant la fin de cette pause réclamée par le Gouvernement du Bénin.

Nous en déduisons que la cour constitutionnelle n’a pas la liberté institutionnelle admise et attendue par les communautés.
Le Gouvernement du Bénin est donc bien conscient de l’inconstitutionnalité de la procédure de demande d’autorisation de ratification de l’UPOV 91.

Choses à savoir

Si jamais nous laissons passer cette convention, nos paysans n’auront plus le libre droit d’accès aux cultures ancestrales et seront à chaque fois obligés de payer de cautions aux industriels marchands d’OGM.

Pire, le moratoire sur les OGM n’est pas renouvelé alors que l’UPOV 91 privilégie les OGM des pays du Nord.

Menaces sur la sécurité et la souveraineté alimentaire au Bénin et dans le monde

Notre diversité culturale est menacée par le Gouvernement du Bénin, et notre souveraineté alimentaire est terrorisée.

  • Vu qu’aucun débat n’est ouvert à l’audience publique de la cour constitutionnelle sur le sujet,
  • Vu que l’actuel président de la constitutionnelle, le Professeur Joseph Djogbénou était des Ministres qui ont signés le décret de l’UPOV,
  • Vu l’intérêt publique du sujet sur notre droit d’autodétermination à l’alimentation et d’accès aux ressources phyto-génétiques,

Nous exigeons du Gouvernement du Bénin un décret d’annulation urgente de la procédure engagée sur UPOV pour le bien-être des communautés et des paysans.

Dans le cas échéant, nous nous engagerons les jours à venir, à rendre le débat citoyen et alerter l’opinion internationale.

Auteur:
Dr. Enagnon Brice SOHOU
Président du conseil d’administration de AMOClimWEC

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité