Actualités

Programme de vérification des importations: atout pour l’agroalimentaire

Le régime du gouvernement Boni Yayi, dans le souci de faire du Bénin un pays émergent, a décidé d’assainir tous les secteurs pourvoyeurs de richesse à la nation. C’est dans cette lancée que le Port Autonome de Cotonou (PAC) a été touché par des réformes dont la mise en œuvre du Programme de Vérification des Importations (PVI).

Ce programme va faire couler des larmes aux Béninois de tout bord. Mais à voir de plus près, ce programme a de nombreux avantages mis à part l’inconvénient selon lequel le coût de vie sera de plus en plus élevé du moment où la majorité de ce que nous consommons vient de l’extérieur.

En effet, le Benin devant se mettre au pas avec les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) doit appliquer les valeurs transactionnelles et non des valeurs consensuelles qui se faisaient depuis notre indépendance.

Ce qui entrainera une cherté des produits importés (boissons, jus de fruits, fromages, sucres, tissus,  biscuits, laits, farines, huiles, confitures, sirops, etc.). Les produits importés devenant de plus en plus chers alors que la demande va toujours croitre, alors les Béninois se verront contraints de  consommer les produits locaux. Par conséquent, un développement du secteur agroalimentaire et par ricochet un développement du secteur agricole.

Espérons que le PVI qui parait l’épée de Damoclès sur les paresseux, soit véritablement mis en application. Pour cela, que les Béninois comprennent que le développement d’une nation passe par le développement de la production et de la transformation des produits locaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité