Actualités

Les TIC au service du développement du secteur agricole

Il n’est nul doute aujourd’hui que ce qui se passe à des milliers de kilomètres de soi est tout de suite appris par tous ceux qui sont sur la planète. Et cela, grâce au téléphone, à l’internet, aux technologies de l’information et de la communication.Mais chose paradoxale, chacun de nous ignore ou n’est au courant de tout ce qui se passe à quelques pas de lui. Par exemple, celui qui est au marché Dantokpa (Cotonou) ne sait rien du coût des produits agricoles au marché Wologuêdê (Cotonou).

De même celui qui est au marché de Bohicon n’est pas au courant du prix des produits agricoles au marché de Glazoué. L’Office Nationale d’Appui à la Sécurité Alimentaire (ONASA) ayant compris ce phénomène a mis en place un service dont le nom est Système d’Information sur les Marchés. Ce système permet d’informer les acteurs à divers niveaux du prix des produits agricoles.

Mais le hic est que ces données ne sont disponibles que des jours voir des mois après que les marchés aient lieu. A chaque jour de marché ses prix. Or il suffisait juste qu’un industriel ou qu’un commerçant qui a besoin de tonnes de graines de soja par exemple, au lieu de le prendre à 350FCFA/kG au marché Dantokpa sache que c’est à 130FCFA/kG au marché de Bohicon.

Et le business est fait et bien fait. Ce qui par conséquent participe du développement du secteur agricole car les paysans écouleront facilement leurs produits.

Que faire donc si tant est que nous voulons que les produits soient écoulés à temps et que chacun des acteurs à divers niveaux soit gagnant ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité