Actualités

Le Bénin à la COP21 !!!

Après Copenhague, c’est le tour de la France d’accueillir la 21ème conférence sur le changement climatique.
A la différence de Copenhague, où les chefs d’Etat étaient venus à la fin de la conférence afin de la clôturer en signant juste un accord au coin de la table, celle de Paris est déjà un succès. Un succès parce que :

  • les chefs d’Etat sont présents dès le premier jour afin de donner un ton fort à cette conférence,
  • Plus de 150 chefs d’Etat sont présents à cette conférence afin qu’aucun pays ne vienne plus à dire qu’il ne sait rien du changement climatique parmi lesquels était présent notre président Thomas Boni YAYI,
  • Les deux gros pollueurs (Chine et USA) aussi sont présents,
  • La conférence se déroule sous une salle hautement écologique.

Des différents discours, nous devons comprendre que le développement doit être repensé afin de panser les blessures infligées à dame nature. Le développement doit être repensé non seulement en tenant compte de l’homme mais en tenant compte de l’environnement dans lequel il vit. C’est d’ailleurs pour cela que Ségolène Royal dit :

« l’homme a deux planètes, deux vies : lui-même et la nature. Par conséquent, il ne peut se permettre d’entretenir l’un au détriment ou au profit de l’autre ».

Ce qui amène d’ailleurs la chancelière allemande à dire que la COP21 doit nous permettre de prendre des mesures de justice très contraignantes et astreignantes si nous tenons à aller de l’avant dans un monde paisible. Elle exhorte chacun à changer de fusil d’épaule et de comportement. Et François Hollande va plus loin en rappelant à tous les participants à cette conférence : « nous ne sommes pas venus à la COP21 pour se fixer simplement des objectifs mais pour prendre des résolutions et de chercher des moyens pour se mettre en action ».

Ce que Laurent Fabius a renchérit en disant : « la solidarité climatique et la mobilisation des fonds doivent être une priorité pour la COP21 ».

A cette conférence, il faut noter la présence très remarquable des plus gros pollueurs de la planète terre que sont les États-Unis (ce que barack Obama a d’ailleurs reconnu) et la Chine. Et mesurant l’enjeu de ce qui arrive au monde et surtout aux pays africains, ils ont promis de mobiliser davantage de fonds afin non seulement de soutenir les pays en développement surtout l’Afrique mais de revoir leurs politiques intérieures en matière d’énergies renouvelables et d’énergies propres. Quoique la chine s’est fixée pour objectif 2030 afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre pour revenir aux années 2000. Puisque lutter contre le réchauffement climatique ne doit pas nous empêcher de lutter contre le chômage et la pauvreté.

Plus loin la Russie qui était aussi présente à cette conférence a prouvé qu’on peut bel et bien se développer en protégeant la nature. Et cela est possible grâce à la nanotechnologie. Vladimir Poutine : « les efforts de la fédération de Russie ont permis de freiner le réchauffement climatique de près d’un an ».

Quant à Yayi Boni, il a souhaité la mise sur pied d’une agence de gestion ou de réglementation de l’environnement à laquelle tous les pays devront se soumettre. Et cette agence permettra de gérer les fonds mobilisés à cet effet.

Quant au Bénin mon beau pays, participe-t-il à la COP21 comme un quémandeur où les autorités jouent-elles le rôle de figurine ? Loin de tous ces beaux discours qui risquent de se confondre en de belles théories, quelles sont les mesures déjà prises et sont-elles applicables et appliquées ?

Pour l’instant, je ne peux que me joindre au secrétaire générale de l’ONU qui disait : « je compte sur chacun pour faire de ce monde un monde meilleur » car qui espère ne mourra pas d’espoir puisque l’espoir permet de vivre et de tenir la route.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité