ActualitésElevages

La transhumance transfrontalière interdite au Bénin !!!

Depuis des années, le Bénin était toujours confronté à une grave crise, une crise très très dévastatrice entre les éleveurs (notamment bovins) et les cultivateurs / paysans. Cette crise est causée par la transhumance transfrontalière.

Elle se définit par la mobilité pastorale des éleveurs et de leur bétail à travers les pays voisins qui sont en quête de ressources naturelles.

Durant cette mobilité qui dure du début de la saison sèche jusqu’en milieu de la saison pluvieuse,beaucoup de dégâts matériels se créent sans oublier des pertes en vie humaine. Pour preuve,le Recensement Nationale de l’Agriculture (RNA) a révélé combien cette affaire crée profondément une grave crise sociale au sein de la population et des pays voisins.

Transhumance frontalière: couloir de circulation
Transhumance frontalière: couloir de circulation

C’est d’ailleurs pour juguler un temps soit peu cette crise que le gouvernement précédent (celui du Président Yayi Boni) a élaboré de commun accord avec tous les acteurs concernés (responsables des éleveurs, les préfets, les maires, les responsables de l’armée) «un couloir de circulation» des animaux et de leurs bergers afin que chacun ne perturbe point l’autre. Mais malheureusement, cela n’a jamais empêché de faire face à des séries de malentendus conduisant à des pertes en vie humaine où parfois tout un village se retrouve saccager sous l’impuissance des autorités en place.

Dans l’optique d’en finir une fois pour de bon avec cette crise, le gouvernement actuel du Président Patrice TALON via ses ministres que sont :

  • Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique,
  • Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Le ministre des affaires étrangères et de la coopération,
  • Le ministre du cadre de vie et du développement durable,
  • Le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale,
  • Le ministre délégué auprès du président de la république et de la défense nationale,

A décidé purement et simplement d’interdire la transhumance transfrontalière via un arrêté interministériel année 2019/N »200/MJSP/MAEP/MAEC/MCVDD/MDGL/MDN/DC/SGM/DAJC/SA/113SGG19 en date du 26 décembre 2019.
Désormais, il sera beaucoup plus facile de situer les responsabilités en cas de dégâts car la transhumance ne concerne que les troupeaux béninois. D’ailleurs le RBM (Réseau Billital Maroobé), l’APESS (Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane) et le ROPPA (Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’ouest) déconseillent fortement à leurs membres de se rendre au Bénin avec leurs
troupeaux.

Vivement que cet acte fort et ferme soit scrupuleusement respecté pour le bonheur et le bien-être de la population béninoise.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité