Actualités

La COP21 et l’électrification des pays africains

« Nous ne sommes pas venus ici pour nous fixer simplement des objectifs mais pour mobiliser des ressources afin de nous mettre en action »

a martelé le président François Hollande lors de la cérémonie d’ouverture de la COP21.

Ainsi donc au nom de la solidarité climatique, la France a tenu juste au lendemain du démarrage de la COP21 une table ronde avec tous les présidents des pays africains qui étaient présents. A cette table ronde, il s’agit de la question de l’électrification des pays africains. Pour le président François Hollande, l’accès aux énergies renouvelables et propres permettra aux familles et foyers de s’éclairer, de faire la cuisine, de se chauffer et aussi de participer activement aux activités économiques de leurs pays.

Pour cela, la France propose donc une enveloppe de plus de 02 milliards d’euros d’ici 2020. Cela devrait permettre de :

  • Doubler les capacités de production de l’électricité, car 600 millions d’africains en sont privés ;
  • Cofinancer des projets portés par des Etats, des régions, des ONG. Par exemple des projets d’énergie éolienne en Egypte ou au Kenya, des projets d’énergie solaire au Maroc ou des projets d’hydroélectricité au Mali.

Par ailleurs, la France s’engage à partir de 2020 à financer 1milliard d’euros par an pour l’adaptation aux dérèglements climatiques. Cela est très important puisque l’Afrique est la première victime des inondations, des sécheresses, des cyclones alors qu’elle n’est responsable qu’à 04% des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère sur le plan mondial.

Ce financement permettra de gonfler le financement dans l’agriculture verte pour la construction d’une muraille verte (l’agroforesterie) partant de la Mauritanie jusqu’en Erythrée afin de réduire la sécheresse. Ce qui fixera donc les populations de ces zones dans ces zones et de réduire un temps soit peu l’immigration. Ce financement permettra aussi de créer de la richesse autour du fleuve Niger et du lac Tchad en produisant de l’électricité et en nourrissant leurs populations.

Ces différentes annonces réjouissent beaucoup les observateurs et les chefs d’Etat quoique financer les énergies renouvelables ne signifie pas financer les énergies propres. Les énergies renouvelables sont entre autre : le nucléaire, le charbon propre et les énergies propres sont entre autre le solaire, l’éolien. Le souhait de beaucoup est que ces annonces de la part de la France ne voilent pas l’accord qui sera issu de la COP21. Car l’accord issu de la COP21 ne rentrera en vigueur qu’à partir de 2020 or le financement de 02 milliards que promet la France doit commencer dès 2016.

Quant au Bénin, comment pourrait-il bénéficier de cette aide ? Cette aide, est-ce une subvention, un don, ou un prêt à taux réduit ? 2016 est là pour les élections présidentielles dans ma chère patrie et j’espère vivement que cela ne servira pas de thème de campagne pour les véreux et verveux hommes de la politique politicienne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité