La baie du miracle: mythe ou réalité au Bénin

Connu sous les noms fon de « sicèlè ou sisrè », la baie du miracle est un fruit qui apparaît sur le marché dans la même période que la mangue. Ce fruit est retrouvé le plus dans la zone centre et vers le sud du Bénin. Sa culture n’est pas du tout organisée : L’image et la vidéo qui accompagnent cet article ont été faites dans le couvent d’un village appelé Cana. Couvent dans lequel l’arbre (déjà 50 ans d’existence) a été retrouvé.  Comme quoi très peu de béninois connaissent sa valeur nutritionnelle et culturelle.

Quelles utilisations en fait-on dès qu’il apparaît sur le marché béninois?

Il est utilisé lors des mariages coutumiers. Accompagné d’une chanson au rythme « akonhoun », le marié met le fruit dans la bouche de la mariée et vice versa (comme pour dire aussi sucré est ce fruit, aussi sucré est notre amour et sera notre foyer).

Et parlant de ce caractère sucré, cela me donne beaucoup de souvenirs d’enfance au village. Je l’utilisais pour délayer du gari quand on n’avait pas les moyens de se payer du sucre sur le marché. Quand on a aussi des mangues pas bien mûrs (acides), je faisais le mélange afin d’avoir le goût sucré dans ma bouche pour bien manger cette mangue. Et c’est la même chose aussi avec l’orange.

En effet, mes recherches par ci et par là sur le net, m’ont révélé que c’est la miraculine (protéine contenue dans la baie du miracle) qui permet d’avoir ce goût sucré et elle ne contient aucune calorie. Ce fruit aurait été découvert en 1750 au Ghana (en Afrique de l’ouest) par des botanistes européens. Mais dans les années 1974, le scientifique américain Robert J. Harvey avait voulu mettre sur le marché américain avec ses collègues des produits à base de la baie du miracle (boisson, thé et assaisonnements pour salade) à travers la société Miralin. Malheureusement, ils s’étaient heurtés aux lobbies des édulcorants via la Food and Drug Administration (FDA), autorité toute puissante de l’Etat américain en matière d’alimentation qui leur adressa un courrier officiel le 19/09/1974 interdisant la mise sur le marché américain de ce produit. Or à cette même période, la FDA autorisait la société SEARLE à mettre sur le marché le plus reconnu des édulcorants qu’est l’aspartame (il est utilisé dans tous les produits pour les sucrer). Mais aujourd’hui cet édulcorant donne des soucis de santé au point où beaucoup de grandes marques telle que PEPSI ont cessé son utilisation dans l’agro-industrie et compte revenir à la miraculine.

Aujourd’hui un français sur 10 souffre d’obésité ; un américain sur 3 souffre aussi d’obésité. Au point où cela est devenu le problème de santé numéro 1 des États-Unis. Or la baie du miracle sucre tout type de produit sans en ajouter un seul milligramme de calorie et ne contient aucune toxine.

Par conséquent, elle est une matière première qui vaut de l’or et qui aiguise aujourd’hui des appétits encore qu’on prédit une croissance à 02 chiffres du marché des édulcorants dans les 10 années à venir.

la-baie-du-miracle

 

 

Laisser un commentaire