Actualités

Jour 1 de la conférence : que retenir brièvement ?

La troisième conférence ouest-africaine sur l’agriculture écologique et biologique qui a démarré le 27 aout 2014 à Cotonou a pour thème : institutionnalisation de l’agriculture écologique et biologique en Afrique de l’ouest. Plusieurs partenaires étaient présents tels que : FARA (Forum for Agricultural Research in Africa : http://fr.fara-africa.org/)   , FiBL (‘institut de recherche de l’agriculture biologique : http://www.fibl.org/fr/suisse.html) , Helvetas (www.helvetas.ch/fr/) , AfrOnet ( African Organic Network http://africanorganicnetwork.org/) , Biovision (www.biovision.org/) , OBePAB (Organisation Béninoise pour la Promotion de l’Agriculture Biologique http://bj.chm-cbd.net/) ProCAD (Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole www.procad.org/) et surtout la coopération suisse (http://www.cooperation-suisse.admin.ch/benin/) .

Cela a réuni plus de 300 participants venus de plusieurs pays tels que le Kenya, le Bénin, l’Ouganda, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Niger, le Burkina Faso, le Nigeria, la France, la suisse, l’Italie, etc.

Différentes allocutions ont été prononcées entre autre :

  • l’allocution de bienvenue du président du Comité d’organosation : M. Davo Simplice VODOUHE ;
  •  l’allocution du représentant de Afronet au nom de Jordan Gama ;
  • l’allocution de la représentante de la commission de l’union africaine ;
  • l’allocution du représentant de la banque mondiale ;
  • l’allocution du ministre de l’environnement chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement, et de la protection des ressources naturelles et forestières du Bénin ;
  • l’allocution du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Bénin.

Une plage artistique vient corroborer l’événement afin de montrer à tous que l’agriculture biologique et écologique sans les moyens techniques adéquats n’est pas efficace et qu’il est temps de repenser l’agriculture conventionnelle car le monde veut retourner à l’originel pour se sentir bien.

Des différentes allocutions, je comprends et constate comme beaucoup d’autres participants que les autorités publiques savent ce qu’est l’agriculture biologique et écologique ; ces dernières connaissent l’enjeu du développement de l’agriculture biologique et écologique et qu’il urge d’intégrer l’agriculture organique et écologique dans les projets et programmes afin de sauver notre planète terre.

Mais des différentes présentations issues des différentes sessions telles que :

  • enjeux et défis de l’agriculture écologique et biologique pour l’alimentation et l’amélioration des conditions de vie des populations en Afrique de l’ouest ;
  • états des lieux et défis de l’institutionnalisation de l’agriculture écologique et biologique dans les pays de l’Afrique de l’ouest ;

Il ressort finalement :

  • que les pouvoirs publics sont encore à la traine,
  • qu’aucun pays ne dispose encore de cadre légal ni de code de conduite pour le développement de l’agriculture biologique et écologique,
  • Qu’il faut une harmonisation des cahiers de charge en Afrique de l’ouest,
  • l’Afrique de l’est est très avancée dans l’agriculture organique et conventionnelle par rapport à l’Afrique de l’ouest.

Pour plus d’informations sur les différentes présentations, je vous prie d’aller dans la rubrique « les documents de la conférence » en allant sur le blog : http://blogboan.wordpress.com/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité