Actualités

Benin : campagne anarcade 2014

De la commune de Bantè à la commune de Glazoué et de celle de Glazoué au village de Tindji (dans la commune de Zakpota), les producteurs de la noix de cajou sont unanimes : « cette année cajou n’a pas bien donné ». Et pourquoi ? « Cela est dû à la faible pluviométrie qu’il y a eu la dernière saison ».  Ce qui fait qu’à cette date sur les marchés de Bantè par exemple, les détaillants s’approvisionnent déjà auprès des producteurs à 275fcfa voir 300fcfa la mesure ou le kg. Quitte à les revendre aux grossistes à 350f voir 400fcfa. Pour madame Diane ATTOUNON : productrice de noix de cajou dans la commune de Bantè, « à cette date l’année passée, la noix de cajou était à 275fcfa la mesure et moi qui en avait stocké pensant la revendre très chère, j’ai été surprise par le temps car le prix n’a pas monté comme je le voulais. Mais pour cette année vue que la production n’a pas bien donné, il faut donc s’attendre à une surenchère vue que le secteur n’est pas aussi organisé comme celui du coton ».

Rappelons que le 02 mars 2014, le gouvernement a procédé au lancement de la campagne de commercialisation de la noix de cajou à  la place Oyingin de Kétou, en présence des différents acteurs de la filière venus de tous les départements du pays, des populations et des représentants des partenaires. « Le prix minimal du kilogramme de la noix de cajou est fixé à 200F par le gouvernement pour la campagne actuelle », a annoncé M. Adam Ahanchédé : directeur de cabinet du ministre de l’Industrie, du Commerce, des Petites et moyennes entreprises à l’assistance avant d’inviter les acteurs impliqués dans la commercialisation à divers niveaux à œuvrer pour une campagne de paix et de réussite dans le pays afin d’encourager le gouvernement et les partenaires à se donner plus à la filière.

Comme quoi le gouvernement a fixé son prix mais la réalité du terrain est autre. Nous pouvons donc dire sans retenue que seul le secteur du coton est organisé au Bénin.

Par ailleurs, l’usine de production de jus de cajou qui a été installée à Bantè parmi les Six usines agroalimentaires http://www.agrobenin.com/recrutement-du-personnel-des-six-usines-agroalimentaires/  peine à ouvrir ses portes pour le bonheur de la population.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité