Redynamisation du secteur agricole au Bénin

L’objectif global de cette orientation stratégique  est d’améliorer les performances de l’agriculture béninoise pour la rendre capable d’assurer de façon durable la souveraineté alimentaire de la population et contribuer au développement économique et social du Bénin et à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Quatre objectifs spécifiques sont rattachés à cet objectif global qui est de:

  • contribuer à la croissance et à la sécurité alimentaire à travers une production efficace et une gestion durable des exploitations;
  • réduire de 33% à  15% la proportion de la population béninoise souffrant de la faim et de malnutrition à l’horizon 2015 ;
  • assurer la compétitivité et l’accès des productions et produits aux marchés grâce à la promotion des filières agricoles ;
  • augmenter de 50% d’ici à 2015 le volume des exportations de produits agricoles.

Les stratégies retenues dans ce plan de relance du secteur agricole sont  de: s’assurer des  semences de qualité disponibles et accessibles, des Intrants améliorés accessibles, la Mécanisation adaptée accessible,   le financement accessible (financement et mécanisme assuranciel). Il faut  assurer  l’accès aux connaissances professionnelles et aux innovations, garantir l’aménagement agricole opérationnel, la sécurisation et la gestion de l’accès au foncier et  trouver des marchés accessibles.

Trois types de défis majeurs ont été identifiés d’ici l’horizon 2015:

  • la couverture des besoins alimentaire et nutritionnel de la population,
  • l’amélioration de la compétitivité et de la productivité du secteur agricole et rural,
  •  l’amélioration de l’attractivité de l’activité agricole et du milieu rural.


Il s’ensuit donc trois enjeux majeurs :

  • l’option consistant à faire de l’agriculture, la base de l’économie béninoise,
  •  l’ouverture sur les marchés extérieurs,
  • l’optimisation de l’exploitation des potentialités disponibles

à chacun de ces trois niveaux, est représenté fortement l’agroalimentaire.

  1. Prenons le premier défis : afin d’assurer la couverture des besoins alimentaire et nutritionnel de la population, l’agroalimentaire a pour rôle d’apporter une valeur ajoutée grâce à une transformation ou conditionnement des produits agricoles. Ce qui permet donc d’accroitre l’économie béninoise.
  2. Prenons le second défi : pour améliorer la compétitivité et la productivité du secteur agricole et rural, l’agroalimentaire doit être présente par exemple dans le domaine de la biotechnologie (la recherche des espèces, des gènes plus adéquat au climat, des semences résistantes aux maladies), dans le domaine de la qualité (à travers des analyses physico-chimiques, microbiologiques, toxicologiques…) afin d’être plus compétitif sur le marché extérieur.
  3. Quant au troisième défi, l’amélioration de l’attractivité de l’activité agricole et du milieu rural à travers l’optimisation de l’exploitation des potentialités disponibles  peut fortement se faire par la recherche permanente des espèces plus rentables et qui contribuent à la protection de l’environnement. Plus l’agriculteur voit une optimisation de son exploitation, plus d’autres chercheront à s’investir dans l’agriculture par ricochet dans l’agroalimentaire.

Laisser un commentaire